IVG (Interruption Volontaire de Grossesse)

En France, une IVG peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles. Afin que les délais soient respectés, il est important, lorsque la décision de recourir à une IVG est prise, d’engager les démarches rapidement. 

Une consultation médicale est obligatoire avant la réalisation d’une interruption volontaire de grossesse, que vous soyez majeure ou mineure.

Une consultation à caractère psycho-social  doit vous être proposée si vous êtes majeure mais reste facultative  et est obligatoire si vous êtes mineure.

Les frais relatifs à l’avortement à proprement parler sont pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.
Mais le coût annexe d’une IVG (consultation, anesthésie, etc.) peut varier en fonction de la méthode utilisée, du type d’établissement, du mode d’anesthésie et de la durée d’hospitalisation. Ces coûts annexes sont pris en charge en fonction de votre situation.

Une  méthode de contraception  doit être mise en place dès que possible après la réalisation de l’IVG, une grossesse pouvant survenir rapidement.

La technique d’avortement utilisée dépend :

  • de votre choix
  • du terme de la grossesse.

Vous pouvez effectuer ce choix avec l’aide du médecin lors de la consultation médicale.

L’IVG chirurgicale peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles ; elle est pratiquée obligatoirement en établissement de santé.

L’IVG médicamenteuse est pratiquée jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles. 
En établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu’à 7 semaines de grossesse (soit 9 semaines après le début des dernières règles). Un protocole médicamenteux spécifique sera utilisé pour ce délai de 2 semaines, plus tardif.