Médecine Interne et Pneumologie

Présentation de l'unité

Cette spécialité traite plus spécifiquement des maladies pulmonaires dans une prise en charge globale, de diagnostic, traitement et suivi.

De façon plus générale, les affections concernées peuvent être répertoriées en :

  • pathologies respiratoires chroniques,
  • pathologies broncho-pulmonaires aiguës, le plus souvent d’origine infectieuses,
  • pathologies tumorales de l’étage respiratoire,
  • pathologies du sommeil.

Pathologies respiratoires chroniques

Asthme

Défini par un spasme bronchique aigu, réversible, responsable d’une dyspnée.
Le bilan de l’asthme inclut une enquête allergologique, une évaluation fonctionnelle respiratoire (EFR).

Le traitement repose sur des médications symptomatiques dont l’optimisation est favorisée par l’éducation thérapeutique.

L’évaluation et le suivi du patient asthmatique sont habituellement du ressort de la consultation.

Bronchite chronique (BPCO)

Définie par une toux et une expectoration chroniques, d’une durée supérieure à trois mois. Le terme de bronchite chronique obstructive (BPCO) est employé après démonstration d’un trouble ventilatoire obstructif en EFR.

Pathologie étroitement liée au tabagisme, son aggravation est freinée par l’éradication de cette intoxication, les consultations de tabacologie contribuent à apporter une aide au sevrage tabagique.

Le suivi thérapeutique d’une bronchite chronique comprend le contrôle de l’EFR, de l’hématose et contrôle iconographique ; tout ceci étant réalisé dans le cadre de consultations externes.

Insuffisance respiratoire chronique (IRC)

Définie par une insuffisance ventilatoire permanente avec perturbation de l’hématose spontanément et/ou à l’effort, et/ou la nuit. L’étiologie est dominée par la bronchite chronique obstructive, mais d’autres causes peuvent être envisagées.

La prise en charge thérapeutique de fond comporte, outre les médications symptomatiques et préventives, d’autres propositions :

  • la réhabilitation respiratoire à l’effort sous réserve de l’absence de contre indications
  • l’oxygénothérapie de longue durée
  • la ventilation non invasive (VNI)

Ces indications thérapeutiques sont retenues après un bilan pratiqué en consultation externe ou en hospitalisation.

Le syndrome d’apnée du sommeil (SAOS)

Défini par des pauses respiratoires avec retentissement sur la saturation en oxygène : les apnées survenant au cours du sommeil, en altère la qualité avec des conséquences cliniques importantes. Cette affection justifie un traitement par pression positive (PPC).
Le diagnostic est acquis par l’enregistrement polygraphique ou polysomnographique ; les tests précises le caractère des apnées et permettent de choisir le type de PPC ;
Le diagnostic, la mise au point thérapeutique peuvent être gérés dans le cadre des consultations ou en hospitalisation en fonction du contexte, des difficultés d’adaptation.

Pathologies bronchopleuro-pulmonaires aiguës

  • Ne sont mentionnées ici que les pathologies d’origine infectieuses ; 
  • Définies par l’infection aigue bronchique (bronchite), pulmonaire (pneumonie) ou pleurale (pleurésie) ; d’origine virale, bactérienne ou mycosique, sans oublier les infections liées à la tuberculose, devenue rare mais incomplètement éradiquée.
La décision d’hospitalisation dépend de plusieurs facteurs : âge, comorbidité, présentation clinique préoccupante, moyens diagnostics lourds à mettre en œuvre.
Certains agents pathogènes justifient des mesures d’isolement respiratoire pendant la période aiguë.

Pathologies tumorales de l’étage respiratoire

Définies par la prolifération de cellules tumorales malignes, cancéreuses. L’atteinte bronchique primitive proximale ou périphérique est la plus fréquente.
D’autres tumeurs malignes sont également rencontrées :

  • tumeurs broncho-pulmonaires secondaires,
  • pleurésie maligne primitive (mésothéliome),
  • tumeurs secondaires métastatiques,
  • tumeurs médiastinales.

Le diagnostic suggéré par des examens radiologiques est établi de façon formelle, habituellement par l’endoscopie bronchique ou la ponction trans thoracique sous contrôle scanner.

Les propositions thérapeutiques sont formulées après présentation du dossier en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).

Trois types de traitement peuvent être proposés, isolément ou en association séquentielle :

  • traitement médical par chimiothérapie ou thérapeutique ciblée,
  • traitement chirurgical (non réalisé au CHV)
  • traitement par radiothérapie (non réalisé au CHV)

L’hospitalisation dans le service ou en unité d’hospitalisation de jour (HJM) représentent des lieux d’accueil et de traitement à tous moments de l’évolution de la maladie.

Les pathologies du sommeil

  • Apnée du sommeil
  • Troubles du sommeil

Situation de l'unité

Située au 1er étage de l'hôpital, l'unité est composée de :

- 24 lits d'hospitalisation complète,

- 2 lits spécialisés dans les troubles du sommeil (polysomnographie).

L'équipe médicale

Dr NAKAD Nakad

Dr TAGU Philippe

Cadre de santé

M. JECKO Sandy